Archives mensuelles : novembre, 2013

L’automobile du développement prend son essence dans la station de l’éducation

aspanational.wordpress.com

aspanational.wordpress.com

« Il est important de se rappeler une chose que l’on tend souvent à oublier : l’organisation et la gestion d’un Etat sont entièrement basées sur l’éducation, sur l’école. Au-delà du fait que c’est elle qui forme le médecin, le juge, l’officier, le financier…, c’est elle qui forme le citoyen imbu de ses droits et surtout, de ses devoirs. Il n’est donc pas difficile de comprendre que quand l’école va mal, l’hôpital va mal, la justice va mal, l’agriculture va mal !

L’Occident l’a compris très tôt et a mis l’accent sur la qualité de l’enseignement pour pouvoir former des médecins de qualité, des gestionnaires de qualité…et par-dessus tout, des citoyens de qualité. Ils n’ont pas fait une école de qualité parce qu’ils sont riches; ils sont riches parce qu’ils ont fait une école de qualité. Le Japon, la Corée, Taiwan l’ont fait, aussi plus tard et aujourd’hui la Chine le fait ! Ils ont compris que la survie et le développement d’une nation passent par l’éducation, une école de qualité. L’alternative est claire : éduquer ou périr ! Et surtout : APPRENDRE POUR ENTREPRENDRE » Signé Jean de Dieu Adokoum, petit frère à moi, qui au moins, a compris quelque chose… (suite…)



Génération « Facebook, Twitter, Instagram, BBM… », je vous présente Thomas Sankara

Thomas-Sankara-discourant

Ce nom désigne une identité pas comme les autres, un homme intègre, un PRESIDENT  hors du commun, une icône du Burkina Faso, de l’Afrique, du Monde entier. Il représentait représente à mes yeux, ne serait-ce que par ses idéologies, l’Espoir avec un « E » majuscule de notre terre mère. Je vous présente le capitaine Thomas Isidore Noël Sankara, président révolutionnaire de la Haute-Volta qu’il baptisera plus tard Burkina Faso, c’est-à-dire, pays des hommes intègres. Je vous présente un monsieur parti trop tôt, parce qu’il a compris très tôt ce que les autres ne comprendront que très tard, sinon, jamais.

 Je vous présente Thomas Sankara, président qui dès sa montée au pouvoir le 4 août 1983, avait déjà des objectifs bien définis : Il fallait améliorer les conditions de vie de son peuple. Il fallait lutter contre la corruption. Il fallait arriver à une Afrique dotée d’une vraie autonomie, à une Afrique unie et enfin en mesure d’entreprendre, elle-même, son propre développement. Cela passait forcément par l’éradication du néocolonialisme et aussi par la suppression de la dette africaine. (suite…)



RETOUR SUR LES FAITS MARQUANTS DU MOIS D’OCTOBRE

Le 1er Novembre, c’était la Toussaint et, fallait bien évidemment aller poser des gerbes sur les dernières demeures de ceux qui nous sont chères et qui nous ont quitté un peu trop tôt (Que mes oncle, grande sœur et cousin reposent en paix, amen!). Hier, c’était Halloween et je suis parti jouer au diable avec mes compagnons de galère, tous assoiffés de « morenas » (Les belles « gos » à la peau « chocolat au lait » brésiliennes, ça vous dit quelque chose? Ah tiens, Preta du feuilleton « Au cœur du péché » par exemple)… Bref, donc hier, j’étais en vadrouille en mode citrouille et ce n’est qu’aujourd’hui, le 03 Novembre, que j’ai trouvé le temps nécessaire pour lancé le quatrième billet de la Saga « Retour sur les Faits Marquants du Mois » (RF2M). C’est le premier que je publie à partir de Mondoblog.

Compte tenu du fait que mes examens de fin d’année m’ont énormément pompé durant tout le mois d’Octobre, je n’ai vraiment pas suivi grand chose. Mais bon, en tant que mordu de sport et surtout de football, il était quasiment impossible de laisser me passer sous le nez:

L’interview « Clash » de Patrice Evra

Crédit photo: Europe1.fr

Crédit photo: Europe1.fr

Dans cette INTERVIEW CHOC, Patrice s’est laché… Et c’est le moins qu’on puisse dire. Il a copieusement remis à leurs places Michel Fernandel (Luis Fernandez en fait), Rolland Tournevis (pour ne pas dire Courbis), Bixante Lizarazu et Pierre Ménèsz. Il y est peut-être allé un peu fort en les traitant de tous les mots (de clochards entre autres) et en n’y mettant un chouïa trop d’agressivité, mais qu’importe: J’ai adoré! Enfin, quelqu’un a eu les tripes assez grosses pour dire à ces journalistes sportifs français, tout le bien qu’on pense d’eux.

Raymond Domenech l’a lui même confirmé: « Il y a au moins la moitié des joueurs qui pensent ce que lui, il pense, qui n’osent pas le dire, mais qui le pensent réellement ». Et il n’y a pas que les joueurs. Nombreuses sont les personnes que j’ai rencontré et qui m’ont confié qu’elles détestaient l’équipe de France de football parce que les français avaient trop de la gueule. Et pourtant, en réalité, cette gueule dont on parle, elle appartient aux médias, aux journalistes, aux consultants.

Ça critique comme ça veut, ça traite de tous les noms, ça se permet de dire n’importe quoi, sans pour autant s’inquiéter de quoique ce soit, ni même juger de l’impact que peut avoir certains propos. Bref, ça se croit tout permis! Et bien, Patrice Evra a fait son « Coming Out », ils ont encore crié au scandale et même demandé son éviction de la sélection, chose que Didier Deschamps a directement botté en touche. De plus les sondages se sont montrés favorables au message passé par le capitaine de Manchester United.

Stromae, victime de racisme?

Crédit Photo: www.zenithlimoges.com

Crédit Photo: www.zenithlimoges.com

Vous ne connaissez pas Stromae? Alors, faites un tour sur Youtube et découvrez le. Pour moi, c’est l’artiste européen (il est belge) le plus américain, si l’on se fie au nombre de fois que ses clips vidéos sont visités. Son dernier tube « Papaoutai » par exemple, effleure déjà les 70 millions de vues, cinq mois seulement après sa divulgation. Bon, passons.

L’histoire commence le mardi soir, 15 Octobre, lors d’un match de football entre l’équipe nationale belge et le Pays de Galles. Stromae doit se livrer à une performance à la mi-temps. Il entonne trois chansons, dont ses derniers succès, « Formidable » et « Papaoutai ». Sauf que la chaîne RTL TVI choisit de ne pas en diffuser les images et de passer de la publicité à la place. Il s’agit là du premier grief que les téléspectateurs ont à l’encontre de la chaîne belge.

Une faute de goût qui passe finalement inaperçue, après la sortie d’un des commentateurs du match. À la reprise de l’antenne, Stéphane Pauwels, le consultant sportif de la chaîne, déclare que Stromae « est un garçon de couleur super bien intégré« . Une remarque qui n’a pas manqué de créer une grosse polémique.

L’animateur s’est défendu en soutenant que ses propos ont été déformés et qu’on a essayé de le faire passer pour un raciste, ce qu’il trouve blessant, puisque étant lui même depuis toujours, défenseur de la cause. Mais n’empêche, les faits sont là et parlent d’eux mêmes. Cela s’est passé en live et il n’y a aucune excuse. Sinon, j’aimerais quand même qu’il nous explique le sens de sa phrase. Déjà, avec l’emploi du terme « Garçon de couleur »,  je crois qu’il n’y a plus de dessin à faire. On sait tous d’où ça provient.

Propos racistes ou mauvais maniement de la langue, je ne saurai vraiment le dire. Mais franchement, des situations pareilles, on en a pas besoin. Jusqu’à quand faudrait-il que le racisme soit d’actualité??? Combien de fois faudrait-il rappeler aux uns et aux autres que nous sommes tous les mêmes et bla bla bla??? Hmmm, en tout cas, si quelqu’un se dit contre le racisme et nous sort une phrase pareille, je n’ose même pas imaginer ce que nous lancerait un raciste puriste…