Faites les phrases, mais n’oubliez pas de mettre les points et les virgules.

Faire de belles phrases, c’est intéressant. La preuve, nous en sommes tous friands. Mais, les ponctuer, c’est important. La preuve, sans cela, nos phrases sont passibles de perdre leurs sens. Maintenant, dites moi, qui sont ceux qui nous sortent toujours de belles phrases et par la suite, dans la plupart des cas, oublient de mettre les points et les virgules? Hmmm, à cette question, je parie tout ce que j’ai de plus cher que le commun des Africains répondra en pointant du doigt, ceux qui dirigent leur pays bien-aimé.

Crédit photo: www.crise-economique.net

Crédit photo: www.crise-economique.net

Eh oui, malheureusement, il n’aura pas tort. Ça fait déjà quelques années que ma grand-mère au village, attend la fontaine d’eau potable qu’on lui a promis à elle et à ses cohabitantes, en échange de leurs votes. Aujourd’hui, la situation est restée la même, elles sont remontées et attendent de pied ferme celui qui viendra leur proposer un marché flambant-neuf juste avant les prochaines échéances électorales. Elles se disent déjà que ce dernier prendra cher, mais, oublient un peu trop tôt qu’il a plus d’un tour dans son sac. Et au moment venu, il trouvera encore le moyen d’enrouler tout le monde dans la farine. Vrai ou faux? 

J’ai souvent l’impression que le dirigeant, le politicien de chez moi n’est bon qu’à deux choses: Promettre des tas de choses, faire de belles phrases et enchanter le peuple tel Molière enchanterait une jeune demoiselle, puis ensuite, après avoir obtenu ce qu’il veut, laisser déchanter le peuple tel un homme qui se rend compte que ce n’était finalement pas une si bonne idée de se marier tout juste une semaine après avoir rencontré sa dulcinée.

De telles situations sont légion et c’est d’ailleurs devenu le quotidien de l’Africain. Des exemples? Je ne pense pas que c’est la peine d’en donner. Tous en avez, j’en suis sûr. Mais bon, je me permets quand même de vous demander de vous poser cette question la: Depuis combien de temps et combien de fois avez vous entendu nos gouvernement parler de « Marche vers le développement »,ou « développement » tout court, et, où sommes nous actuellement? Marchons-nous en effet vers? Courons-nous? Sommes-nous embourbés? Avançons-nous à reculons? Soyez francs avec vous même hein! Bon…

La politique, avant de faire référence à la gestion et à la pratique du pouvoir dont certains abusent, indique le cadre général d’une société organisée et développée. Elle porte sur les actions, l’équilibre, le développement interne ou externe de cette société. La politique est donc principalement ce qui a trait au collectif, à une somme d’individualités. Par conséquent, le politicien se doit de penser « collectif », de penser « actions », ce qui mènera la société à laquelle il appartient aux objectifs qu’il a en ligne de mire.

Nous aspirons tous à voir nos pays se développer, mais ayant connaissance des réalités qui sont nôtres, nous savons également que ce ne sera pas dès demain matin que nous serons tous des pays développés en Afrique. Toutefois, savoir qu’on y arrivera tôt ou tard vaut bien plus que de perdre tout espoir pour la cause. Il faut déjà que nos politiciens dirigeants s’engagent à penser « actions » et « collectif ».

Vous avez été et êtes de bons vendeurs de rêve, mais vous savez aussi bien que moi que, pour que nous avancions, vous devez commencer à faire vos phrases sans oublier de mettre les points et les virgules, ou plutôt, promettre que telle ou telle sera faite et ponctuer cette promesse par des actions.

 

Et selon vous, n’y a t-il que les politiciens qui font de belles phrases et oublient après de mettre les points et les virgules? Dites moi, les femmes… Le débat est ouvert!!!

 

The following two tabs change content below.
mareklloyd
Qui cherche trouve. Mais, le plus dur n'est pas de trouver ce que l'on cherche, mais c'est de supporter ce qu'on a trouvé, puisqu'on l'a cherché!!! ASSUMES TOI.