Archives mensuelles : janvier, 2014

Cristiano Ronaldo, Simplement le Ballon d’Or, Simplement le meilleur

Ballon-DorEn début de semaine à Zurich, le lundi pour être plus précis, Pelé annonçait le nom du lauréat du Ballon d’Or 2013. Sans surprise et pour ma plus grande joie, il s’agissait de Cristiano Ronaldo. Aussi, sans surprise et comme je m’y attendais, on a eu droit aux cris d’injustice du clan français et de tierces personnes qui tout simplement n’apprécient guère le génial portugais. J’ai donc passé la semaine à essayer de trouver les arguments justes pour vous montrer que ma star est bien le meilleur et un article de 20minutes.fr m’a bien aidé.

L’argument principal de Franck Ribéry était d’avoir tout gagné avec le Bayern Munich cette saison. Vrai mais insuffisant. Wesley Schneider avait tout gagné en 2010 et avait même conduit les Pays Bas en finale de la coupe du monde, mais Messi avait quand même remporté le trophée. Le Ballon d’Or est une récompense individuelle et si elle était collective, il aurait fallu le décerner au Bayern Munich tout entier. Les coéquipiers du Français en Allemagne, Schweinsteiger, Neuer, Robben, Muller, Lahm, auraient tous pu être cités dans les dix meilleurs joueurs de l’année et sont pour beaucoup dans la réussite bavaroise cette saison. Francky a donc seulement profité d’un collectif surpuissant alors que Cristiano Ronaldo a porté tout seul son équipe. Bref, le Munichois a été le meilleur joueur de la meilleure équipe alors que le Madrilène a été le meilleur tout court.

Ce qui compte énormément, ce sont les stats. Et à ce jeu-là, CR7 l’emporte, haut la main. Le Portugais a inscrit 66 buts et délivré 15 passes décisives, quand le Français ne scorait que 22 fois pour 18 passes décisives. En Ligue des champions, Franck Ribéry n’a pas marqué une seule fois à partir des huitièmes de finale, ni même avec la France lors des barrages du Mondial en Ukraine. Pendant ce temps, Ronaldo terminait meilleur buteur de la C1 et inscrivait un triplé en Suède (quatre buts sur les deux matchs, c’est à dire tous les buts du Portugal lors de ces barrages) pour envoyer le Portugal au Brésil. Qui dit mieux?

Il y également ce facteur, probablement moins valable, mais qui a certainement le plus porté préjudice à Franck Ribéry: Il n’est pas aussi connu que ses concurrents finalistes. Rappelons que l’élection se base sur les votes de 208 sélectionneurs des pays membres de la Fifa, des 208 capitaines des sélections ainsi que d’un panel de 208 journalistes. Et si Franck Ribéry est largement reconnu en Europe, il n’a certainement pas l’aura d’un Ronaldo ou d’un Messi dans le reste du monde. Cela explique d’ailleurs pourquoi Messi, malgré sa saison truffée de blessures, a terminé deuxième de ce classement, et le français, troisième.

Aimez le, détestez le, peu importe. Reconnaissez juste, cher frères, que Cristiano Ronaldo est un monstre et mérite amplement son ballon d’or. Rester à un niveau aussi élevé de 2007 à ce jour, c’est de la grande classe. 5 grosses années sont passés entre ses deux ballons d’or. Ribéry a encore du chemin à faire avant de pouvoir prétendre rivaliser avec les deux principales stars du Barça et du Real. Voyons déjà s’il arrive au moins à garder le même niveau et à maintenir sa place dans le trio finaliste en 2014.



Bonne et heureuse année 2014

Crédit Image - www.actusports.fr

Crédit Image – www.actusports.fr

Nous y voilà. Nous sommes en 2014. Tous excités (par la bière, par la fête, par le fait de passer du numéro 13 au numéro 14 ou encore par autre chose,…  ça dépend de chacun hein), nous entrons dans la nouvelle année, les esprits motivés, confiants, optimistes pour l’avenir, pour ce bail qui commence. Si l’année 2013 a été couronnée de succès, alors nous souhaitons qu’il en soit de même en 2014. Et si 2013 ne s’est pas déroulé comme on l’espérait, alors nous souhaitons que la nouvelle année nous accorde ce qu’il nous a manqué l’année précédente.

C’est pratiquement le seul moment de l’année où, le pauvre se dit: «Bon, cette année est la mienne, je vais sortir de la misère», le malade se dit qu’il va guérir, cette femme se dit qu’elle va enfin réussir à concevoir un enfant, cet homme se dit qu’il va enfin sortir du chômage et se trouver l’emploi de ses rêves. C’est le moment où nous croyons le plus en nos capacités d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Qu’ils soient utopiques ou pas, nous, nous y croyons, Et croyez-nous, ce n’est pas parce que nous avons bien souvent en ces moments-ci plus d’alcool que de sang dans le corps hein! Bon.  (suite…)