La coupe du monde, ce n’est plus qu’une question de jours. Vous êtes tous impatients que la plus grande fête du football démarre, non? Et bien moi aussi, je le suis. Le brésilien, lui, semble moins emballé. 

Crédit: www.correiobraziliense.com.br, AFP Photo / Vanderlei Almeida

Crédit: www.correiobraziliense.com.br, AFP Photo / Vanderlei Almeida

Bien, il y a encore quelques jours, j’étais très optimiste quant au bon déroulement de l’événement, mais là, je suis un peu moins. Le peuple n’est pas content et le fait savoir. Le budget attribué à l’organisation de la coupe choque plus d’une personne, surtout que le gouvernement tarde à répondre à certains nécessités en avançant le manque de moyens. Donc, les citoyens grognent et certains se disent prêts à tout pour déranger la tenue du tournoi. Mais en fait, ma principale inquiétude  se pose ailleurs: Les menaces de grève de la police, et de l’augmentation de la violence dans la ville où j’habite.

Fortaleza, ville du Nord Est du Brésil, dont je suis résident depuis 6 mois environ, va accueillir plusieurs matches de la compétition. Le Brésil y jouera, et nous les africains, auront le plaisir de voir jouer le Ghana contre l’Allemagne, puis, la côte d’ivoire contre la Grèce (j’ai même déjà mon ticket).  Oui oui, le programme est alléchant, mais la forteresse (Fortaleza en français), ces derniers temps, est aussi très tranchante. (suite…)