Ebola, rien que du Bluff

1459724_10152593832492180_7052787380025663724_n

Sérieux, Ebola nous a fait « flipper notre race ». Les gens ne se saluent plus, lorsqu’une personne tousse, on pense déjà à la mettre en quarantaine, bref, sur une échelle de 1 à 10, le niveau de dramatisation du fléau est à 15. Et plus surprenant encore, même les autorités des pays sévèrement touchés ou menacés montrent dans leurs façons de gérer le cas, qu’elles peuvent être, excusez moi le terme, idiotes. 

Nous sommes en face d’un virus bel et bien gérable si l’on prend les mesures préventives et curatives qu’il faut, lesquelles se résument à une prise en charge rapide, bonne nutrition, hygiène, hydratation, apports en Vitamine C et en Vitamine D, etc. Bref, rien de sorcier. Par conséquent, tout le boucan d’alerte générale hautement médiatisé profite à qui? Allez savoir.

Ce qui est sûr, c’est qu’en provoquant de telles frayeurs, l’industrie pharmaceutique occidentale s’en met (ou s’en mettra) plein les poches, et nos gouvernements font (ou feront) office de principaux débiteurs de fonds pour l’achat de ces produits, aussi coûteux que relativement inutiles. Et certains gouvernements, toujours dans l’intention de contrecarrer la maladie, ont adopté des mesures un peu trop drastiques. 

Des vols aériens ont été suspendus, des frontières ont été fermées, des quartiers entiers ont été mis en quarantaine. Le gouvernement libérien est allé plus loin en ordonnant à ses militaires d’ouvrir le feu sur toute personne qui essayerait de passer les barrières installées. Barbare, et aussi, stupide, tout simplement parce que mettre en quarantaine de grandes zones supposées infectées, ne fera qu’empirer la situation.

Voyez-vous, Ebola est une maladie que nous pouvons très bien contenir et éradiquer si nous appliquons les mesures adéquates, qui d’ailleurs, sont très accessibles à tous. Le danger est bien réel, mais l’extravagante médiatisation et l’exagération sur la gravité de la situation le sont aussi. Pendant un temps, j’ai également cru que « Sida avait rencontré Garçon », mais il s’est avéré que ce n’était rien que du bluff.

Bonsoir.

PS: En cliquant ici, vous tomberez sur cet article que j’ai trouvé très intéressant.

 

 

 

The following two tabs change content below.
mareklloyd
Qui cherche trouve. Mais, le plus dur n'est pas de trouver ce que l'on cherche, mais c'est de supporter ce qu'on a trouvé, puisqu'on l'a cherché!!! ASSUMES TOI.