Réflexion sur ce que serait « mon Idéal »

Crédit-photo: paranormal-theories.com

Crédit-photo: paranormal-theories.com

Mon idéal serait de « Parler ». Servir de porte-parole à toutes ces voies désireuses de crier leurs détresses mais réduites au silence.  Parler pour ces peuples opprimés qui ne veulent rien d’autre que découvrir ce que ça fait de vivre dans la paix et dans la liberté. Parler pour dire ou parler pour redire les dires de ces illustres Grands Hommes qui par le passé, ont été source d’inspiration , ou du moins, auraient dû être considérés comme telle. Mon idéal serait de parler pour toutes ces raisons et d’être écouté par tous. 

Mon idéal serait d’ « Avoir le pouvoir ». Avoir le pouvoir d’amener la paix là où il y a la guerre, d’ envoyer la guerre brûler en enfer, d’éradiquer l’enfer si cet endroit se trouve sur terre. Avoir le pouvoir d’apporter la joie, là où il y a la tristesse, l’amour là où il y a la haine, l’esprit de partage là où règne l’égoïsme. Mon idéal serait d’avoir le pouvoir de permettre à une femme stérile de féconder, de rendre la totalité des facultés à un handicapé, de faire tomber la pluie pour que les semences ne soient pas vaines et que les récoltes soient satisfaisantes, de redonner la vie à celui ou à celle là qui, à la fleur de l’âge, ne méritait pas une mort si soudaine.

Mon Idéal serait tant de choses, mon idéal serait ceci et cela, mon idéal serait tout simplement de pouvoir vivre dans un monde meilleur, où le bien et le bonheur feraient de l’ombre au mal et au malheur, mon idéal serait de n’être entouré que de bonnes gens. Mon idéal serait … Ne cesserais donc tu jamais de courir après cet ultime degré de perfection? Certainement pas, camarade lecteur! Ce serait une façon de renoncer à la vie et la recherche perpétuelle du progrès, de l’évolution positive. Ce serait aussi, quelque part, une façon de renoncer au rêve.

Une chose: La différence entre l’Idéal et le Rêve, c’est que seul le dernier cité peut devenir réalité. Et puis, le premier n’est à priori réalisable que par une force supérieure à celle de l’homme,, c’est clair. S’il faut alors que je me penche sur le cas de mon continent, je ne parlerais plus d’Idéal, mais de Rêve. Et mon rêve serait de voir une Afrique florissante, unie, et avec ses plus grandes et belles valeurs culturelles retrouvées. Mais pour que cela ne devienne effectif, tous ses fils devront avoir les mêmes aspirations, avoir des rêves d’évolution.

Inspiré de la chronique « Meu ideal seria escrever » de Rubem Braga (1913-1990).

The following two tabs change content below.
mareklloyd
Qui cherche trouve. Mais, le plus dur n'est pas de trouver ce que l'on cherche, mais c'est de supporter ce qu'on a trouvé, puisqu'on l'a cherché!!! ASSUMES TOI.