Essayez surtout de rester en vie en 2015

Camarade lecteur, camarade lectrice, euuuhhh (…) Au fait, dites moi: Pourquoi le mot « camarade » n’a-t-il pas de féminin? Les inventeurs de la langue française sont en panne d’inspiration ou c’est là une manifestation de l’émancipation du genre féminin? Bah là, moi je comprends plus hein. En principe, je devais commencer ce billet en écrivant « camarade lecteur, camaradine lectrice » ou encore, » camarad lecteur, camarade lectrice », seconde option qui collerait d’ailleurs avec la syntaxe de la langue de Molière. Ou bien? Bon bref, ce n’est pas pour ça que nous sommes là…

Crédit photo: www.hrmlogistica.com.br

Crédit photo: www.hrmlogistica.com.br

Donc je disais, camarade lecteur, camarade lectrice, je viens te souhaiter à travers ce billet une bonne et heureuse année 2015. Bon, tu connais la chanson mais, toi même tu sais combien les jours peuvent se suivre et se ressembler comme deux gouttes de larmes de chien. Ce n’est pas parce que le 4 a laissé sa place au 5 que ta vie va changer hein. Le 2, le 0 et le 1 sont toujours bien place et peuvent représenter le fait que presque tout restera statique autour de toi. Nous les Hommes, avons parfois besoin de cette période  pour nous donner  l’illusion d’un énième nouveau départ, qui bien souvent, nous fait prendre de nombreuses  nouvelles résolutions que nous n’appliquons pour la plupart, que pendant le premier mois de l’année et puis basta! Nous voilà revenus à ce que nous étions l’an dernier.

En vérité, un nouveau départ peut être enclenché à n’importe quel moment.Pour certains, ça part de la naissance de leur premier enfant, pour d’autres, de la guérison d’une maladie supposée fatale, de l’obtention d’un diplôme universitaire ou d’un boulot fort intéressant, de la rencontre de l’âme-sœur, etc. Il n’est alors pas forcément besoin d’attendre la nouvelle année pour une remise en question de nos habitudes. On se tromperait à nous même. Donc, mon cher ami, tout ce que je nous souhaite, c’est de rester en bonne santé et en vie, et aussi, (…) Hein? Quoi? Il est trop tard pour faire mes vœux? Foutaises!! Je peux même te donner 5 arguments pour me justifier:

1- Si je balançais cet article le 31 Décembre ou le 01 Janvier par exemple, alors là, les gens se seraient inquiétés de ma vie sociale. Tout le monde est occupé à se saouler et moi je suis seul devant mon écran à écrire??? Quand même!! Un peu de quand même.

2- Si je publiais dans les 6 jours qui ont suivi, bah certains allaient se demander si j’ai bien fêté. Normalement pour se remettre d’une belle fête du nouvel an, il faut une semaine minimum, non?

3- Si je divulguais dans les deux semaines d’après, ce n’aurait pas été gentil de ma part de te souhaiter une bonne année et tout le tralala qui va avec alors que le monde entier était Charlie. Je me trompe?

4- Si j’ai décidé d’attendre, c’était aussi pour prouver à certains la véracité de ce que je disais plus haut. Entre nous, lecteur, avoues qu’il y a des résolutions que tu as prises au début du mois et qui aujourd’hui, sans que tu ne te sois toi-même rendu compte, ont déjà été rangées aux oubliettes.

5- Bon bah, il n’est jamais trop tard. Mieux vaut tard que jamais. Laisses moi tranquille.

Maintenant que tu es convaincu, je te souhaite une bonne et heureuse année 2015, et aussi, je nous souhaite d’avoir le plaisir de nous prêter au même rituel pendant plusieurs années encore. Et, spécialement pour mes confrères mondoblogueurs, je me joins aux mots d’un des nôtres pour compléter mes vœux.

The following two tabs change content below.
mareklloyd
Qui cherche trouve. Mais, le plus dur n'est pas de trouver ce que l'on cherche, mais c'est de supporter ce qu'on a trouvé, puisqu'on l'a cherché!!! ASSUMES TOI.