Afrique: Parlons Rêves, parlons évolution (1)

jeunesse-africaine

Nous sommes la jeunesse pensante de l’Afrique. Nous sommes les élites de demain, l’avenir de notre cher continent.  Nous avons beaucoup de choses à dire, et nous n’avons qu’une seule requête: Ecoutez-nous!

« Personnellement, au fil des années, j’ai compris l’importance du Droit et je trouve dommage que beaucoup soient lésés dans leurs droits tout simplement parce qu’ils ne les connaissent pas. Des femmes battues dans leur foyer et supportant tout en silence sans savoir qu’elles peuvent obtenir justice, d’autres personnes qui commettent des actes sans savoir au préalable quelle sera leur responsabilité en cas de problème.

Mon souhait pour palier à cet état de fait est de faire apporter des modifications à l’éducation des jeunes. Pour une première fois, « casser » le mythe du « droit réservé aux Juristes » et faire comprendre que tout le monde est concerné; après tout, nul n’est sensé ignorer la loi … Pourquoi dans ce cas ne pas instaurer des cours de Droit dans le système éducatif, plus précisément à partir du second degré ? Prévenir vaut mieux que guérir, dit-on souvent. Prendre ses dispositions au prime abord est préférable au recours à un avocat et à l’engagement dans un procès éprouvant et onéreux. » Latifa Sanoussi, Droit, Dakar, Béninoise.

 »L’Afrique aujourd’hui est une mine que l’on exploite à la pelle, le ratio Travail-Rendement n’est pas optimal. L’informatique industrielle et la création de systèmes automatisés de dernière génération seront sans aucun doute pour elle un moyen de tenir tête aux puissances industrielles tout en relevant le niveau de vie de ses habitants. Nous rêvons tous d’une Afrique développée et moins endettée. » Jean Paul Kassegne, Médécine, Paris, Togolais.

« L’admission des femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de civilisation et doublerait les forces intellectuelles du genre humain », Stendhal. Victor HUGO, lui, disait que « la femme est une puissance singulière qui se compose de la réalité de la force et de l’apparence de la faiblesse ».Vous les femmes, femmes noires, femmes africaines, vous détenez 60% de la réussite de l’Afrique de demain et les hommes 40.Vous, honorables mères et futures mères ,femmes fortes et actives, êtes les détentrices de nos valeurs les plus profondes et faites office de premières éducatrices. Ceci étant, qui de mieux que vous pour réveiller en vos fils et filles cette volonté d’être sans cesse meilleur et cette envie de participer au développement de ce continent dont vous êtes la plus belle représentation? Prenez conscience de votre importance et ne laisser aucun homme vous limiter au torchon et à la serviette! » Jean de Dieu Adokoum, Dakar, Sénégal, Togolais.

« L’Afrique aura besoin d’exploiter, elle même, son uranium, cuivre et fer pour renforcer ses défenses; son pétrole pour mettre la main sur l’économie mondiale ; son coltan et son silicium pour entrer dans la course à l’apprivoisement de la technologie. Impossible d’oublier ses terres fertiles dont les vertus ont toujours été adulées et qui, pour plusieurs, font de l’agriculture le premier domaine à sérieusement exploiter afin d’initier le fameux développement économique. Oui, c’est vrai… mais qui sont ceux-là qui le feront ? Pourquoi le feront-ils ? Et comment ? Le point de départ du développement du continent berceau de l’humanité, c’est son peuple. La croissance de l’Afrique commencera quand l’Africain aura appris à respecter sa culture, l’étudier, la critiquer et à faire prévaloir ses valeurs. Ainsi, il saura construire ce qui lui est utile. » Cristal Tshishimbi, Informatique, Rio Tinto, Brésil, Congolais   

« Oui, oui je crois en cette Afrique de demain, cette Afrique prospère et forte. Puisse le Continent Noir, un jour, rattraper son retard. Mais cela devra passer par d’énormes sacrifices, un travail acharné et sans relâche mais aussi et surtout par une prise de conscience de tout un chacun de son importance et de son rôle dans l’évolution de ce continent. Il n’appartient qu’à nous de nous poser les bonnes questions afin de changer les comportements et attitudes et de faire évoluer nos secteurs d’activité respectifs.

Mon rêve est celui de voir dans les années à venir une Afrique grandissante sur toutes les échelles, le domaine pharmaceutique (souvent oublié) y compris. La prise de conscience des populations et du gouvernement par rapport à l’importance de la pharmacie dans le système de santé d’un pays est de mise. D’où l’urgente nécessité d’un plus grand investissement dans ce secteur ô combien utile, mais généralement placardé sous l’ombre de la médecine. Aussi, il faudrait donner plus de valeur à des branches telles que la pharmacie d’industrie, la pharmacie hospitalière, la pharmacie clinique, la biologie et les sciences fondamentales. » Yvonne Napo-Koura, Pharmacie, Lomé, Togo, Togolaise.

The following two tabs change content below.
mareklloyd
Qui cherche trouve. Mais, le plus dur n'est pas de trouver ce que l'on cherche, mais c'est de supporter ce qu'on a trouvé, puisqu'on l'a cherché!!! ASSUMES TOI.