Archives mensuelles : juin, 2015

Football : Saison 2014-2015, mon bilan

sais

En tant que gros passionné de football, je me voyais bien publier des articles à la pelle tout au long de la saison européenne. Cependant, j’ai fini par décider de n’en publier qu’un seul à la fin de l’exercice 2014-2015, sous forme de bilan général. Ce billet, je tiens à le préciser, est très subjectif (…) mais bon, je suis objectif dans ma subjectivité.

Les lyonceaux apprennent à rugir, et ils apprennent vite.

Ils ont joué un beau football, ils ont émerveillé, ils ont enchanté, ils ont terminé dans une position que presque personne ne leur accordait en début de saison. Oui, je parle de l’Olympique Lyonnais, et oui, je parle là de mon club de cœur. Depuis la saison 2013-2014, j’avais suivi d’un œil très attentif la progression des jeunes comme Tolisso, Ferri, Lopes, et surtout, Lacazette, Grenier et Umtiti qui eux, ont littéralement explosé. Leur parcours plus qu’honorable en Ligue Europa (éliminés en quarts de finale par la Juventus Turin) m’avait poussé à croire que ces jeunes seraient capables de permettre au club de retrouver les sommets du football français. Et lorsque j’ai osé sortir ma langue pour le déclarer ouvertement devant un copain, il a rapidement battu en brèche en disant avec son accent congolais : « Ah quel Lyon, mon frère? Lyon est mort » (suite…)



Mes yeux ont su les siens et j’ai tout de suite croisé

 

Dès que mes yeux ont su les siens, j’ai d’emblée croisé                                                                                           Les battements de mon cœur se sont avalés et j’ai accéléré mon bout de pain de travers                                  

Juste parce qu’elle m’a sourit et m’a dit bonjour.

Et quelques mois plus tard,

J’ai fermé les escaliers et j’ai pris la porte                                                                                                                 J’ai enlevé mes prières et j’ai récité mes chaussures                                                                                                J’ai éteint le lit et je me suis allongé sur la lumière                                                                                                       Tout ça parce qu’elle m’a dit qu’elle m’aimait.