Pendant tout ce temps là …

Six bons mois passés à l’abri des radars de la blogosphère! On me l’aurait prédit quelques jours après l’édifiante et super motivante formation Mondoblog 2014 à Abidjan, et évidemment, j’aurais vigoureusement battu en brèche. Et pourtant, … Où étais-je donc pendant tout ce temps? À quoi est-ce que je jouais? Plongé à la fois dans l’agréable, l’utile et le futile, l’obligatoire et le facultatif, je ne suis pas sûr de pouvoir déclarer en toute quiétude que j’en ai fait bon usage, de ce bon vieux fameux temps. 

Crédit photo: www.programme-tv.net

Crédit photo: www.programme-tv.net

Pendant tout ce temps là, j’ai énormément étudié, j’ai découvert que je pouvais très bien faire carrière dans la Rédaction Web, je me suis lancé dans plusieurs activités sportives (le Muay Thaï et le Rugby sont venus s’ajouter au foot en salle), et surtout, j’ai passé tellement de temps à ne rien faire de bon. Comme si la nonchalance et la paresse en avaient marre de leur condition abstraite et venaient trouver en moi, leur forme la plus concrète qu’il soit. Tu penses que Facebook fait perdre du temps? Essaie un peu Youtube! En voilà un site qui en plus de te priver de grosses heures de production, te refile une flemme sans pareil. Et je sais très bien de quoi je parle. Ils ont changé le monde en créant des réseaux sociaux, nous changeons nos habitudes en nous agrippant à ces réseaux sociaux et ces habitudes là nous empêchent de travailler à changer le monde à notre tour. Gare à la dépendance et à l’isolement social! 

Pendant tout ce temps, je me suis offert un plaisir qui n’a pas de prix: Des vacances à la maison! Famille, amis, bien aimée, etc., tout y était. Moments « requinquants » comme jamais. Au bled, j’ai eu la joie de rencontrer les mondoblogueurs Gillaume Djondo et Renaud Dossavi, deux types aussi intéressants dans le réel que dans le virtuel (un bravo au second pour son premier ouvrage « Rosées Lointaines »). J’ai également pu constater la nette amélioration des infrastructures routières de Lomé ainsi que le lot de soucis qui va avec. En effet, un jour ne passait pas sans que je n’assiste personnellement à un accident de route ou qu’une connaissance m’en fasse part. Et pour avoir été très actif en circulation, je me permet de dire haut et fort que: L’automobiliste, et surtout, le motocycliste loméens ne savent ni conduire ni se conduire. En d’autres termes, le code est pas maîtrisé peu respecté et c’est souvent celui qui fait la faute qui est prêt à descendre de son engin pour remonter les bretelles à l’autre. Dans ces conditions, comment éviter les maux de tête de nos pauvres médecins et infirmiers déjà surchargés et extrêmement limités en infrastructures sanitaires. La prise de conscience à ce propos est de mise!

214525-Pray-For-ParisAussi, pendant tout ce temps, j’ai suivi avec grande fierté le parcours 2015 couronné de succès, du duo « Dois Africanos », un groupe que je côtoie depuis mon arrivée au Brésil en 2013. Pendant ce temps, j’ai prié pour Paris, mais aussi pour les nombreux autres pays où le terme « attentat » est une affaire de tous les jours, et pour tous ces pays qui souffrent de maux de différents genres, mais tout autant ravageurs, voire plus… Pendant tout ce temps, je me félicitais d’être un fan de l’Olympique Lyonnais, premier club français à posséder son propre stade (Bravo au Président Aulas) et je m’insurgeais contre l’ampleur disproportionnée qu’a pris l’affaire Valbuena-Benzema et au vu de ce qu’il nous montre cette saison, je me dis que ce serait con de laisser le dernier cité à la maison pour l’Euro. Sans son meilleur joueur, la France ne remportera pas cette compétition. Dit et signé (Bien sûr, fallait que je ramène des histoires de foot dans cet article. Quand on est accroc, on est accroc).

Enfin, pendant tout ce temps là, j’ai pris le temps de me remettre des effervescences de l’année écoulée, de démarrer 2016 avec de nouvelles résolutions et perspectives, et par le présent billet, je pense qu’il est temps de vous souhaiter une bonne, heureuse et fructueuse année. L’Afrique a besoin de ses fils pour lui permettre de retrouver la gloire qui était sienne à une certaine époque. Préparons nous à changer le monde, ceci dit, apprenons à mieux utiliser notre temps et soyons productifs, car un petit africain productif est une petite Afrique productive et plusieurs petits africains productifs équivaudront à une Grande Afrique Productive.

Salam!

The following two tabs change content below.
mareklloyd
Qui cherche trouve. Mais, le plus dur n'est pas de trouver ce que l'on cherche, mais c'est de supporter ce qu'on a trouvé, puisqu'on l'a cherché!!! ASSUMES TOI.