«Ce n’est pas nouveau!», diraient certains juste après avoir lu le titre de ce billet. Malheureusement, ils verraient juste car il y a bel et bien des siècles que notre continent a fait des problèmes ses plus fidèles partenaires. Est-ce que nous sommes les seuls au monde à en avoir? Bien sûr que non. Seulement que dans notre cas, ces problèmes, très souvent, restent longtemps sans solutions et lorsqu’elles arrivent finalement, c’est à travers des partenariats avec l’extérieur, lesquels partenariats sont accompagnés d’une propension à créer d’autres situations problématiques, à long comme à court terme. Petite illustration à suivre:

Ce n’est un secret pour personne, le Togo est un pays en voie de développement. Ainsi, par manque de moyens, il y a carence d’infrastructures d’excellente qualité dans pratiquement tous les secteurs d’activités. Comment alors, faire construire une aérogare moderne, de bonnes routes, etc., des projets qui viendraient tenir les promesses des ambitions de notre gouvernement qui veut faire du Togo un hub hors du commun? En se dégotant des partenariats à l’extérieur, bien entendu. Et cette fois, ce sont les chinois qui vont obtenir le marché de certaines voies terrestres et surtout du nouvel aéroport. Ils financeront et construiront. Nous qui avons des moyens limités et qui sommes déjà endettés jusqu’au cou, quand et comment rembourserions-nous? Quels sont les accords passés en coulisses et qui entreront en vigueur dans le cas où l’un des partis (on sait déjà lequel) ne respecte pas sa part de contrat? … Une arme de plus pointée sur notre tête? Trois points de suspension, et en attendant de savoir: (suite…)