Catégorie : Sport

Image dun ballon de foot de l Euro 2016

Ma liste des 23 Bleus pour l’Euro 2016

D’ici quelques heures, le sélectionneur de l’Equipe de France de Football, Didier Deschamps, publiera la liste des 23 joueurs convoqués pour l’Euro 2016 qui se déroulera dans l’hexagone. Eh bah moi, je vais me permettre dans ce billet de le devancer en vous présentant une liste qui sera sans doute assez similaire à la sienne, mais avec deux ou trois choix que je ne vois franchement pas l’ancien coach de l’OM faire. C’est parti !

Les gardiens de but:

À ce poste, aucun mystère. Hugo Lloris (Tottenham) et Steve Mandanda (OM) sont les numéros 1 et 2. Je trouve peu utile le fait de prendre un troisième gardien mais je le fais quand même et ce sera Alphonse Areola (Villareal). Il est jeune, talentueux et est en train de boucler une excellente saison avec le sous marin jaune. Et vu qu’il représente l’avenir au poste, autant le plonger dans l’atmosphère tout de suite. Toutefois, sur les papiers de Deschamps, c’est le dernier rempart du Stade Rennais, Benoît Costil, qui tiendrait la corde…

Les défenseurs:

Au vu des dernières performances, on peut dire que la défense est le plus gros chantier de cette équipe de France, tant elle s’est montrée peu tranchante dans ce secteur de jeu. N’empêche qu’à un choix près, la sélection des 8 hommes me semble assez aisée à faire. Les 4 centraux seront Laurent Koscielny (Arsenal), Raphaël Varane (Real Madrid), Eliaquim Mangala (Manchester City) et Samuel Umtiti (OL). Ce dernier a été le grand patron de la défense lyonnaise cette saison et mérite amplement un ticket pour l’Euro. À gauche, on aura le vétéran Patrice Evra (Juventus Turin) et Lucas Digne (As Rome). Sur le flanc droit, ce sera Bacary Sagna (Manchester City) et Christophe Jallet (OL). (suite…)



Football : Saison 2014-2015, mon bilan

sais

En tant que gros passionné de football, je me voyais bien publier des articles à la pelle tout au long de la saison européenne. Cependant, j’ai fini par décider de n’en publier qu’un seul à la fin de l’exercice 2014-2015, sous forme de bilan général. Ce billet, je tiens à le préciser, est très subjectif (…) mais bon, je suis objectif dans ma subjectivité.

Les lyonceaux apprennent à rugir, et ils apprennent vite.

Ils ont joué un beau football, ils ont émerveillé, ils ont enchanté, ils ont terminé dans une position que presque personne ne leur accordait en début de saison. Oui, je parle de l’Olympique Lyonnais, et oui, je parle là de mon club de cœur. Depuis la saison 2013-2014, j’avais suivi d’un œil très attentif la progression des jeunes comme Tolisso, Ferri, Lopes, et surtout, Lacazette, Grenier et Umtiti qui eux, ont littéralement explosé. Leur parcours plus qu’honorable en Ligue Europa (éliminés en quarts de finale par la Juventus Turin) m’avait poussé à croire que ces jeunes seraient capables de permettre au club de retrouver les sommets du football français. Et lorsque j’ai osé sortir ma langue pour le déclarer ouvertement devant un copain, il a rapidement battu en brèche en disant avec son accent congolais : « Ah quel Lyon, mon frère? Lyon est mort » (suite…)



Coupe du monde: Fortaleza ressemble à tout, sauf à une forteresse

La coupe du monde, ce n’est plus qu’une question de jours. Vous êtes tous impatients que la plus grande fête du football démarre, non? Et bien moi aussi, je le suis. Le brésilien, lui, semble moins emballé. 

Crédit: www.correiobraziliense.com.br, AFP Photo / Vanderlei Almeida

Crédit: www.correiobraziliense.com.br, AFP Photo / Vanderlei Almeida

Bien, il y a encore quelques jours, j’étais très optimiste quant au bon déroulement de l’événement, mais là, je suis un peu moins. Le peuple n’est pas content et le fait savoir. Le budget attribué à l’organisation de la coupe choque plus d’une personne, surtout que le gouvernement tarde à répondre à certains nécessités en avançant le manque de moyens. Donc, les citoyens grognent et certains se disent prêts à tout pour déranger la tenue du tournoi. Mais en fait, ma principale inquiétude  se pose ailleurs: Les menaces de grève de la police, et de l’augmentation de la violence dans la ville où j’habite.

Fortaleza, ville du Nord Est du Brésil, dont je suis résident depuis 6 mois environ, va accueillir plusieurs matches de la compétition. Le Brésil y jouera, et nous les africains, auront le plaisir de voir jouer le Ghana contre l’Allemagne, puis, la côte d’ivoire contre la Grèce (j’ai même déjà mon ticket).  Oui oui, le programme est alléchant, mais la forteresse (Fortaleza en français), ces derniers temps, est aussi très tranchante. (suite…)



Cristiano Ronaldo, Simplement le Ballon d’Or, Simplement le meilleur

Ballon-DorEn début de semaine à Zurich, le lundi pour être plus précis, Pelé annonçait le nom du lauréat du Ballon d’Or 2013. Sans surprise et pour ma plus grande joie, il s’agissait de Cristiano Ronaldo. Aussi, sans surprise et comme je m’y attendais, on a eu droit aux cris d’injustice du clan français et de tierces personnes qui tout simplement n’apprécient guère le génial portugais. J’ai donc passé la semaine à essayer de trouver les arguments justes pour vous montrer que ma star est bien le meilleur et un article de 20minutes.fr m’a bien aidé.

L’argument principal de Franck Ribéry était d’avoir tout gagné avec le Bayern Munich cette saison. Vrai mais insuffisant. Wesley Schneider avait tout gagné en 2010 et avait même conduit les Pays Bas en finale de la coupe du monde, mais Messi avait quand même remporté le trophée. Le Ballon d’Or est une récompense individuelle et si elle était collective, il aurait fallu le décerner au Bayern Munich tout entier. Les coéquipiers du Français en Allemagne, Schweinsteiger, Neuer, Robben, Muller, Lahm, auraient tous pu être cités dans les dix meilleurs joueurs de l’année et sont pour beaucoup dans la réussite bavaroise cette saison. Francky a donc seulement profité d’un collectif surpuissant alors que Cristiano Ronaldo a porté tout seul son équipe. Bref, le Munichois a été le meilleur joueur de la meilleure équipe alors que le Madrilène a été le meilleur tout court.

Ce qui compte énormément, ce sont les stats. Et à ce jeu-là, CR7 l’emporte, haut la main. Le Portugais a inscrit 66 buts et délivré 15 passes décisives, quand le Français ne scorait que 22 fois pour 18 passes décisives. En Ligue des champions, Franck Ribéry n’a pas marqué une seule fois à partir des huitièmes de finale, ni même avec la France lors des barrages du Mondial en Ukraine. Pendant ce temps, Ronaldo terminait meilleur buteur de la C1 et inscrivait un triplé en Suède (quatre buts sur les deux matchs, c’est à dire tous les buts du Portugal lors de ces barrages) pour envoyer le Portugal au Brésil. Qui dit mieux?

Il y également ce facteur, probablement moins valable, mais qui a certainement le plus porté préjudice à Franck Ribéry: Il n’est pas aussi connu que ses concurrents finalistes. Rappelons que l’élection se base sur les votes de 208 sélectionneurs des pays membres de la Fifa, des 208 capitaines des sélections ainsi que d’un panel de 208 journalistes. Et si Franck Ribéry est largement reconnu en Europe, il n’a certainement pas l’aura d’un Ronaldo ou d’un Messi dans le reste du monde. Cela explique d’ailleurs pourquoi Messi, malgré sa saison truffée de blessures, a terminé deuxième de ce classement, et le français, troisième.

Aimez le, détestez le, peu importe. Reconnaissez juste, cher frères, que Cristiano Ronaldo est un monstre et mérite amplement son ballon d’or. Rester à un niveau aussi élevé de 2007 à ce jour, c’est de la grande classe. 5 grosses années sont passés entre ses deux ballons d’or. Ribéry a encore du chemin à faire avant de pouvoir prétendre rivaliser avec les deux principales stars du Barça et du Real. Voyons déjà s’il arrive au moins à garder le même niveau et à maintenir sa place dans le trio finaliste en 2014.



RETOUR SUR LES FAITS MARQUANTS DU MOIS D’OCTOBRE

Le 1er Novembre, c’était la Toussaint et, fallait bien évidemment aller poser des gerbes sur les dernières demeures de ceux qui nous sont chères et qui nous ont quitté un peu trop tôt (Que mes oncle, grande sœur et cousin reposent en paix, amen!). Hier, c’était Halloween et je suis parti jouer au diable avec mes compagnons de galère, tous assoiffés de « morenas » (Les belles « gos » à la peau « chocolat au lait » brésiliennes, ça vous dit quelque chose? Ah tiens, Preta du feuilleton « Au cœur du péché » par exemple)… Bref, donc hier, j’étais en vadrouille en mode citrouille et ce n’est qu’aujourd’hui, le 03 Novembre, que j’ai trouvé le temps nécessaire pour lancé le quatrième billet de la Saga « Retour sur les Faits Marquants du Mois » (RF2M). C’est le premier que je publie à partir de Mondoblog.

Compte tenu du fait que mes examens de fin d’année m’ont énormément pompé durant tout le mois d’Octobre, je n’ai vraiment pas suivi grand chose. Mais bon, en tant que mordu de sport et surtout de football, il était quasiment impossible de laisser me passer sous le nez:

L’interview « Clash » de Patrice Evra

Crédit photo: Europe1.fr

Crédit photo: Europe1.fr

Dans cette INTERVIEW CHOC, Patrice s’est laché… Et c’est le moins qu’on puisse dire. Il a copieusement remis à leurs places Michel Fernandel (Luis Fernandez en fait), Rolland Tournevis (pour ne pas dire Courbis), Bixante Lizarazu et Pierre Ménèsz. Il y est peut-être allé un peu fort en les traitant de tous les mots (de clochards entre autres) et en n’y mettant un chouïa trop d’agressivité, mais qu’importe: J’ai adoré! Enfin, quelqu’un a eu les tripes assez grosses pour dire à ces journalistes sportifs français, tout le bien qu’on pense d’eux.

Raymond Domenech l’a lui même confirmé: « Il y a au moins la moitié des joueurs qui pensent ce que lui, il pense, qui n’osent pas le dire, mais qui le pensent réellement ». Et il n’y a pas que les joueurs. Nombreuses sont les personnes que j’ai rencontré et qui m’ont confié qu’elles détestaient l’équipe de France de football parce que les français avaient trop de la gueule. Et pourtant, en réalité, cette gueule dont on parle, elle appartient aux médias, aux journalistes, aux consultants.

Ça critique comme ça veut, ça traite de tous les noms, ça se permet de dire n’importe quoi, sans pour autant s’inquiéter de quoique ce soit, ni même juger de l’impact que peut avoir certains propos. Bref, ça se croit tout permis! Et bien, Patrice Evra a fait son « Coming Out », ils ont encore crié au scandale et même demandé son éviction de la sélection, chose que Didier Deschamps a directement botté en touche. De plus les sondages se sont montrés favorables au message passé par le capitaine de Manchester United.

Stromae, victime de racisme?

Crédit Photo: www.zenithlimoges.com

Crédit Photo: www.zenithlimoges.com

Vous ne connaissez pas Stromae? Alors, faites un tour sur Youtube et découvrez le. Pour moi, c’est l’artiste européen (il est belge) le plus américain, si l’on se fie au nombre de fois que ses clips vidéos sont visités. Son dernier tube « Papaoutai » par exemple, effleure déjà les 70 millions de vues, cinq mois seulement après sa divulgation. Bon, passons.

L’histoire commence le mardi soir, 15 Octobre, lors d’un match de football entre l’équipe nationale belge et le Pays de Galles. Stromae doit se livrer à une performance à la mi-temps. Il entonne trois chansons, dont ses derniers succès, « Formidable » et « Papaoutai ». Sauf que la chaîne RTL TVI choisit de ne pas en diffuser les images et de passer de la publicité à la place. Il s’agit là du premier grief que les téléspectateurs ont à l’encontre de la chaîne belge.

Une faute de goût qui passe finalement inaperçue, après la sortie d’un des commentateurs du match. À la reprise de l’antenne, Stéphane Pauwels, le consultant sportif de la chaîne, déclare que Stromae « est un garçon de couleur super bien intégré« . Une remarque qui n’a pas manqué de créer une grosse polémique.

L’animateur s’est défendu en soutenant que ses propos ont été déformés et qu’on a essayé de le faire passer pour un raciste, ce qu’il trouve blessant, puisque étant lui même depuis toujours, défenseur de la cause. Mais n’empêche, les faits sont là et parlent d’eux mêmes. Cela s’est passé en live et il n’y a aucune excuse. Sinon, j’aimerais quand même qu’il nous explique le sens de sa phrase. Déjà, avec l’emploi du terme « Garçon de couleur »,  je crois qu’il n’y a plus de dessin à faire. On sait tous d’où ça provient.

Propos racistes ou mauvais maniement de la langue, je ne saurai vraiment le dire. Mais franchement, des situations pareilles, on en a pas besoin. Jusqu’à quand faudrait-il que le racisme soit d’actualité??? Combien de fois faudrait-il rappeler aux uns et aux autres que nous sommes tous les mêmes et bla bla bla??? Hmmm, en tout cas, si quelqu’un se dit contre le racisme et nous sort une phrase pareille, je n’ose même pas imaginer ce que nous lancerait un raciste puriste…