Bienvenue en Côte d’Ivoire

Bienvenue en Côte d’Ivoire

Crédit: ccmgrdr.org
Crédit: ccmgrdr.org

Vieux père, vieille mère, tu viens d’arriver en Côte d’Ivoire ? Ah, y a des choses que guides touristiques disent pas deh. Prends Top 10 là cadeau. Ça pourrait servir.

1-      Pour mieux t’intégrer, en préfixe isolé de ton nom (ou surnom), tu mettras DJ : Tout le monde se nomme DJ en Côte d’Ivoire. Ainsi, nous avons l’imam DJ Arafat, le natif de Bordeaux DJ Debordo, le Grand-père DJ Moriba, DJ Gbagbo, DJ Ado et j’en passe. Donc, désormais, moi c’est DJ Marek.

2-      On n’est pas DJ dans l’air comme ça aussi hein ; soit tu danses, soit tu crées pour toi : Pour une intégration parfaite en Côte d’Ivoire, il faut que tu sois capable de « tuer » avec pas de danse. Si tu es un babatchè dans wéyass là, aaahh, c’est que c’est gaté cohan. Mais si tu trémou aussi bien soldat allemand de Deuxième Guerre mondiale là, hmmm, c’est pas bon deh ! Mais bon, faut pas ton cœur va prendre l’eau. Tu peux créer ton propre style et mettre nom bizarre dessus. Le peuple va te suivre. Demande à DJ Arafat. On a quitté kpango, on est rentré dans areguedé, kpankaka, frappé naboula matala, etc. Maintenant, c’est Gbinchin pintin.( Regardes plutôt, peut être que ça va t’inspirer)

3-      Si tu ne veux pas de problème, ne parles pas mal du Roi : Le peuple est le premier à crier « liberté d’expression », mais il sera également le premier à finir avec toi (ou si tu veux, à te rectifier le portrait) si tu oses faire montre de ta liberté en critiquant le Didier Drogba national. Bien vrai, il n’a pas que des fans sur cette terre, mais, sur ses terres à lui, c’est demi-dieu ohh.  Quand on dit « Elephant, c’est lui, puis après,  les autres. Il y a même « bière » qui porte son nom…  Alors, cousin, cousine, même si tu n’apprécies pas ce monsieur, une fois dans son pays, daigne devenir fanatique, ou mieux, répèteà qui veut l’entendre : « Je suis trop fan de Drogba » (même si tu penses plutôt à la bière).

4-      En Côte d’ivoire, on dit : le pointeur doit payer cash. Je m’explique. A tous ceux qui préparent leurs plans d’attaque sur la go kpata ivoirienne, je signale que cette dernière a changé de vitesse. Maintenant, ce n’est plus cadeau elle veut, mais c’est argent de cadeau qui l’intéresse. Elles ont vu clair dans le jeu, et à présent, quand tu dis : « Chérie, pour toi, je suis prêt à décrocher la lune », elle répond : « Ah chouchou, lune là c’est trop pour moi. Galaxy suffit largement. S4 ». A bon entendeur, …

5-      La Côte d’Ivoire est cousine du Congo. Donc, affaire d’habillement l n’est pas facile là-bas deh. Il faut savoir se saper pour y être bien accepté.  Il faut savoir faire le malin. Faut faire le malin sauvagement.  Faut faire le malin comme tu ne l’as jamais fait. Et c’est calé comme ça.

6-  On a dit on est venu pour faire formation Mondoblog, mais on sait jamais. Peut-être que certains avaient en tête de venir faire formation spéciale « Broutage ». En tout cas, ce qui est sûr, c’est que vous ne vous êtes pas trompés de Pays. Toutes les conditions sont réunies pour que vous deveniez le meilleur arnaqueur de blancs riches sur Internet, une fois de retour dans vos pays de provenance.

7-      En tout cas, vendredi là, y a pas boulot deh. Parce qu’en Côte d’Ivoire, c’est le jour de funérailles chez tous les fonctionnaires. Personne ne veut travailler, tout le monde veut avoir week-end prolongé, quitte à tuer un membre de sa famille. Bon, nous mondoblogueurs, on avait personne mais, on aurait pu accompagner les camarades ivoiriens qui, éventuellement, auraient eu à enterrer la cousine de la copine de la maman de leur tante éloignée.

8-      Bien, j’aimerais savoir s’il y a des « travailleurs » parmi nous ! Et quand on dit travailleur en Côte d’Ivoire, ce n’est pas affaire de quelqu’un qui  a fait du dur labeur son allié hein. On parle de  ceux qui sont tellement obèses financièrement qu’ils distribuent des tas de « tais-toi » (billets de 10 milles francs) dans les boîtes de nuit aussitôt que leurs noms sortent du microphone du DJ.

9-      Sinon, vous allez excusez  forme de billet là hein. Moi je me suis déjà ivoiriennisé, et par conséquent, je suis rentré dans façon de parler des Ivoiriens. Français s’est plaint, et ivoirien a dit ok. Il a donc décidé d’économiser  articles pour bien de langue française. Et, mélange de style là avec un peu de noushi donne à peu près style d’écriture de ce texte.

10-  Bon, moi yé suis fatigué. Dixième là non, vous-même, vous n’a qu’à  chercher pour vous  pour caler ça en commentaire juste en dessous. Sinon moi avec tout ça là, j’ai gagné nationalité ivoirienne hein. Donc, asso, faites, vous allez rentrer dans mouvement là aussi. Tchau tchau. C’est yoro Marek qui a fait le son.

Partagez

Commentaires

Hermann
Répondre

Il y a même Drogba beach à Bassam tout près de l'Hôtel Tereso. Le vieux là, il a tué partout.

mareklloyd
Répondre

Ahh, toi même tu as vu non??

K-bwe
Répondre

Séjour a l'Ivoirienne!!

mareklloyd
Répondre

Yessaiii

serge
Répondre

Bel article presqu'en langue togolaise ;)

mareklloyd
Répondre

Presque en langue ivoirienne mon frère...

Zak Le Messager
Répondre

« Ah chouchou, lune là c’est trop pour moi. Galaxy suffit largement. S4 »
Hum Marek donc le No limites n'était pas sans limite pour toi alors :-)

mareklloyd
Répondre

Ah en tout cas,, j'ai pris drah de tous les mouvements mon cher.

Ulrich Tadajeu
Répondre

Yesaiiiii!!! comme tu le dis souvent Marek. « Ah chouchou, lune là c’est trop pour moi. Galaxy suffit largement. S4 » Café pour ce billet!

mareklloyd
Répondre

Yessai...

Eli
Répondre

On peut dire que l'ambiance à l'ivoirienne, tu as fini avec ça. Un bel article qui fait de toi le plus ivoirien des Togolais!

mareklloyd
Répondre

Yessaaiiii,, merci là-bas

JR (abcdetc)
Répondre

Je ne suis pas sûr d'être bon pour le dixième… pas assez ivoirisé ni même africanisé que je suis !
Mais n'empêche, je crois quand même qu'il faut se préparer à de sacrés bouleversements, des intestins et du cœur, quand on vient rencontrer 66 autres blogueurs à Bassam.
66 ! C'est quasi diabolique non ?
Sourire

mareklloyd
Répondre

AAhh mais, vié père, tu peux toujours essayer hein.. On ne sait jamais.. Lol

Yves-Landry Kouamé
Répondre

Le noussi c'est un peu comme le portugnol en Amérique latine. Mélange de plusieurs langues et né de l'envie de faire simple pour se faire entendre, il est presqu'entré dans la culture des ivoiriens et est devenu presqu'une nouvelle langue.
Bel article collègue blogueur, il date de 2014 mais je viens de le découvrir

mareklloyd
Répondre

Ah merci camarade. Grâce à toi, je revisite moi-même ce billet . 4 ans déjà hein.