Enfin la fin de semestre: Top 5 des choses que j’ai découvertes

Article : Enfin la fin de semestre: Top 5 des choses que j’ai découvertes
6 décembre 2014

Enfin la fin de semestre: Top 5 des choses que j’ai découvertes

Ça sent la fin du semestre, un sacré bol d’air frais que j’accueille les bras grand ouverts. Enfin bref. Qu’est ce que j’ai pu constater ou apprendre pendant ces quatre mois? Top 5.

1- il ne sert à rien de courrir, il suffit de partir à temps. Mais pour nous étudiants ( de l’Ufc en tout cas ), il ne sert à rien de partir à temps, l’important c’est de pouvoir courir, et vite. Devoirs à rendre, séminaires à préparer, aller en cours,, nous avons toujours cette tendance là, de nous lever au dernier moment. Et je l’admets, à ce jeu, je suis intraitable.

2- Les professeurs s’intéressent énormément à l’histoire de l’Afrique. À plusieurs reprises, j’ai été invité à donner des mini-séminaires pendant des cours auxquels je n’étais même pas inscrit. Occasion rêvée pour répéter à tout un auditoire de frères brésiliens qu’en Afrique, on ne vit pas dans les arbres et on ne se déplace pas sur les dos de lions et autres animaux sauvages. Pff, je parle… Qu’ils pensent ce qu’ils veulent. L’occasion m’était plutôt donnée de faire le fanfaron devant les jolies gos, oui. Qui va se négliger?

3- Tu as beau le leur expliquer, mes camarades là ne comprendront jamais le fait qu’en général, chaque ethnie africaine possède sa propre langue. Pour eux, tout est une affaire de dialectes et de créole. J’ai passé une heure à commenter l’affaire là avec un gars et quelques instants après, en voulant faire un commentaire sur les dires d’un professeur, il dit: « Quand vous voyez des pays où l’on parle le créole, comme en Côte d’Ivoire, et partout ailleurs en Asie (…) » Eeeeh…. Tuez moi tout de suite.

4- Sur le campus, ça s’amuse beaucoup, mais ça travaille dur aussi. Qui a dit que blanc bosse pas? Les semestres précédents étaient assez relax, donc je regardais plutôt l’intensité et la fréquence des fêtes organisées sur le campus. Ce semestre-ci, le niveau d’intensité a fortement augmenté, et avec les centaines de séminaires que nous avons eu à faire, j’ai pu noter l’excellent niveau des camarades, et ce, parfois malgré l’effet du boulot fait en dernière minute. Maîtrise du sujet, explications claires et concises, pas d’hésitation dans le discours, … Bref, ils gèrent.

Rectorat de l'Université Fédérale de Ceara
Rectorat de l’Université Fédérale de Ceara

 

Rectorat de l'Université Fédérale de Ceara
Rectorat de l’Université Fédérale de Ceara

5- Information plutôt intéressante pour terminer. Le bâtiment du rectorat de notre université a été acquis après une partie de Poker. Oui oui, après une partie de poker. Comment en sont-ils arrivés là? Aucune idée. Mais ce que je sais, c’est que le propriétaire l’avait misé et a l’a perdu au profit d’un membre du gouvernement, puis par la suite, la propriété a été offerte à l’université.

 

Rectorat de l'Université Fédérale de Ceara
Rectorat de l’Université Fédérale de Ceara
Partagez

Commentaires

Serge
Répondre

Il y a bcp de prejugés sur le fait que les blancs ne bossent pas... eh ben, si ! Il suffit de voir comment ils ont construit leurs pays, je le disais hier a des amis...
Quant aux langues et dialectes en Afrique, il faut comprendre que le fait de parler 3 à 4 langues est un parfait mystère pour les sud américains qui ont plus souffert de la colonisation que les autres continents, notamment en matières culturelles, c' est Manuel Castell qui le dit... en Amérique Latine , il n' y a plus aucune trace de langues indigènes, et Dieu sait qu\il y en avait...

Mais, sinon, quand meme, on marche quand même sur le dos des éléphants non... heim? ! ah ah

Profite des vacances...